Engagement des donateurs en faveur du financement innovant : opportunités et obstacles, DCED

Comprendre les mécanismes du financement innovant
French
Finance for Inclusive Business
Impact Investing
Results Measurement and Impact
Global
16. Mar 2019

Donor engagement in innovative finance

• 35 pages • Donor Committee for Enterprise Development (DCED)

Donor agencies seek to engage the private sector for development results. This paper represents a first step to explore concepts around leveraging private finance for achieving the Sustainable Development Goals (SDGs). It critically reviews four concepts that frequently feature in current discussions: Innovative Finance (often used as an umbrella term for approaches to leverage additional finance as well as other practices), Blended Finance, Impact Investing, and Results-Based Finance.

Recommandations

Ce document de travail est un début de réflexion sur le « financement innovant », un terme général qui englobe un certain nombre de stratégies permettant de générer, combiner et utiliser efficacement les financements public et privé pour atteindre une série d’objectifs et d’impacts de développement. Ce terme générique est également utilisé pour décrire le financement mixte, l’investissement à impact et le financement basé sur les résultats, qui sont utilisés par un nombre croissant d’agences de développement et de donateurs internationaux pour financer les entreprises génératrices d’impact social.

Le secteur privé est encouragé à s’associer à ces donateurs et à ces agences de développement pour contribuer à satisfaire quatre besoins critiques :

  • Définitions et message standard: l’importance croissante des approches de financement innovant dans les budgets et stratégies des donateurs n’a pas été accompagnée de beaucoup de clarté et d’homogénéité dans les définitions. Il existe différents points de vue conflictuels sur ce qu’est le financement mixte, sur ce que l’on considère comme de l’investissement à impact et sur la signification du financement axé sur les résultats. Si les donateurs veulent accélérer la compréhension et l’apprentissage des pratiques efficaces, ils vont devoir développer une compréhension commune de ces concepts et une utilisation plus précise de la terminologie chez les différents acteurs, notamment les entreprises privées qu’ils ont l’intention de servir.
  • Efficacité et preuve de résultats : une analyse documentaire des grandes études menées sur le sujet révèle que les preuves des résultats obtenus par les interventions de financement innovant sont très fragmentées et rares. Les données et les informations qui émergent sur les financements utilisés, l’évolution des perceptions des investisseurs et les études de cas ciblées forment cependant une base de travail encourageante. Il est demandé aux organismes donateurs et à leurs clients de se pencher sur la question de manière plus approfondie et de mesurer plus efficacement les résultats des différents instruments et approches de financement innovant.
  • Rôles les mieux adaptés pour les donateurs : l’expansion rapide des engagements pris en faveur du financement innovant a conduit à une évolution des responsabilités des donateurs et des institutions financières de développement (IFD), qui implique une compréhension plus stratégique des rôles qui conviennent le mieux aux donateurs. Certains donateurs utilisent dorénavant les subventions comme instruments d’atténuation des risques et prêtent à (ou investissent dans) des entreprises sans implication des IFD. Il serait donc possible d’impliquer les clients du secteur privé dans des travaux de recherche plus approfondis sur l’efficacité de certaines approches et instruments et dans la création d’un réservoir de projets potentiellement éligibles à l’investissement en utilisant les approches de développement traditionnelles du secteur privé.
  • Capacité des donateurs pour les nouveaux rôles: malgré leur implication accrue dans le financement innovant, les organismes donateurs ont tendance à avoir une expertise et une expérience limitées du partage et de la gestion des risques. De nombreux donateurs ont commencé à étudier les implications de cette évolution en matière de recrutement de personnel, de formation et de participation à des échanges de connaissances avec différentes parties prenantes, notamment avec le secteur privé.

Le financement innovant fait référence à une série de stratégies destinées à faire un usage efficace et/ou à générer des ressources financières pour atteindre des objectifs de développement internationaux. Il se compose d’un mélange d’innovations qui peuvent être utilisées pour lever des financements publics ou privés et pour dépenser les aides traditionnelles sur le terrain.

Dans la pratique, le financement innovant est souvent utilisé comme un terme générique pour désigner, entre autres, le financement mixte, l’investissement à impact et le financement axé sur les résultats. Ces trois concepts sont potentiellement liés mais fondamentalement différents, chacun d’entre eux ouvrant la voie à de vastes champs d’application. De manière générale, le « financement mixte » désigne des approches destinées à lever ou à tirer parti de financements supplémentaires en faveur du développement en utilisant une large gamme d’instruments financiers, l’« investissement à impact » met largement l’accent sur la manière dont le capital privé est déployé en faveur du développement et le « financement axé sur les résultats » désigne un groupe spécifique d’instruments financiers destinés à encourager une utilisation plus efficace et plus efficiente des capacités de mise en œuvre et des financements privés en faveur de la réalisation des ODD.

Ce document présente un rapide aperçu de ces trois stratégies de financement innovant, ainsi que des informations générales sur la manière dont le financement mixte facilite le financement du développement en combinant investissements publics et privés ; sur la manière dont l’investissement à impact attire davantage d’acteurs du secteur privé (au niveau national et individuel) et dont il s’associe au financement mixte pour canaliser des fonds supplémentaires vers l’investissement à impact ; et sur la manière dont le financement axé sur les résultats (ou paiement fondé sur les résultats) déploie des incitations basées sur les performances pour favoriser la réalisation des objectifs et des impacts ciblés. Les donateurs et les investisseurs/bénéficiaires d’investissements privés continuent à rechercher de nouveaux moyens de s’impliquer dans le financement innovant et sont encouragés à travailler ensemble pour affiner les définitions et le message à faire passer, renforcer l’efficacité et l’évaluation de l’impact afin de générer des preuves, revoir les rôles les mieux adaptés aux donateurs et améliorer leur capacité à assumer de nouveaux rôles (de celui de fournisseur de fonds à celui d’intermédiaire financier). Les recommandations de futurs travaux à réaliser par le DCED et par d’autres organisations portent notamment sur les thèmes suivants : approfondir la connaissance des différents instruments financiers par le personnel des donateurs, poursuivre le travail du DCED sur l’atténuation des distorsions de marché négatives provoquées par les interventions de financement innovant, et faciliter les échanges avec les réseaux d’IFD afin de calibrer les nouveaux rôles et responsabilités des donateurs.